Derniers articles
  • Home
  • Ateliers
  • PRISP/ITIE, La presse nationale et internationale sensibilisées sur les rapports ITIE 2019 et 2020

PRISP/ITIE, La presse nationale et internationale sensibilisées sur les rapports ITIE 2019 et 2020

Par du 1 juillet 2022 0 909 Views

Les chevaliers de la plume et du micro de la pesse nationale et internationale ont été édifiés sur le contenu des rapports de l’Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE) exercices 2019 et 2020, le 29 juin 2029, à Brazzaville, au cours d’un atelier de sensibilisation.

Florent Michel OKOKO, Secrétaire Permanent de l’ITIE Congo

Une vue des participants

L’exigence 7 de la norme ITIE stipule que « des divulgations régulières de données sur l’industrie extractive ne sont guère utiles en pratique si elles ne s’accompagnent pas d’une sensibilisation du grand public sur la signification des chiffres publiés…».

En application de cette mesure corrective, et prélude à la troisième validation de la République du Congo au processus de l’ITIE, le secrétariat permanent de l’ITIE a organisé en partenariat avec le projet de réformes intégrées du secteur public, le 29 juin 2022, à Brazzaville, l’atelier de sensibilisation de la presse nationale et internationale sur les données des rapports ITIE 2019 et 2020.

Animé par Florent Michel OKOKO, secrétaire permanent de l’ITIE Congo et par Christian MOUNZEO troisième vice-président du comité national de l’ITIE, cet atelier a eu pour objet de sensibiliser les hommes et des médias sur le contenu des rapports 2019 et 2020.

Les deux rapports présentés indiquent qu’en 2019, les revenus générés dans le secteur extractif totalisent 1 309 461 millions de francs CFA avec une contribution de 97, 90 % dans le secteur des hydrocarbures, 2,03 % dans le secteur forestier et 0,06% dans le secteur minier, et en 2020, des revenus qui totalise 735 860 millions de francs CFA  avec une contribution du secteur des hydrocarbures de 97, 32 %  du total du secteur extractif suivi du secteur forestier avec 2, 51% et par le secteur minier 0,16%.

Les interventions des hommes et femmes des médias ont porté essentiellement sur l’impact de l’ITIE sur la vie des populations congolaises , la non-prise en compte des résultats de l’extraction artisanale dans les carrières de diamant et de pierres du fleuve Congo, le non-respect, par certaines sociétés, de la procédure de déclaration de paiements et de revenus, le motif de la suspension du Congo de l’ITIE en 2010, la dette du Congo vis-à-vis des traders et les suites de l’exploration du pétrole dans le delta de la Cuvette.

L’appel de pied des chevaliers de la plume et du micro participent à l’amélioration de la communication sur le processus de l’ITE par les médias et à l’appropriation des contenus des rapport ITIE par les médias, éléments essentiels pour la troisième validation de la république du Congo.

Raymond NTI

Responsable communication du PRISP

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.