Derniers articles
  • Home
  • Articles
  • PRISP/MFPTSS – Mutualisation des ressources pour l’enrôlement biométrique des agents civils de l’État

PRISP/MFPTSS – Mutualisation des ressources pour l’enrôlement biométrique des agents civils de l’État

Par du 26 mai 2022 0 827 Views

Il s’est tenu du 22 au 25 mai 2022 à Kintélé, à 25 kilomètres de Brazzaville, l’atelier de mutualisation des ressources dans le cadre de l’opération de l’enrôlement biométrique des agents civils de l’État, sous le patronage du ministre d’Etat, ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, grâce à l’appui du projet de réformes intégrées du secteur public (PRISP).

Cet atelier dont l’objectif visait la mutualisation des différentes plateformes nécessaires à l’opération d’enrôlement biométrique des agents civils de l’Etat, des enseignants bénévoles, prestataires et finalistes de l’enseignement dans le but de maitriser la masse salariale et des effectifs des agents civils de l’Etat, fait suite à celui organisé en octobre 2021 qui avait permis de valider les livrables nécessaires à la faisabilité de cette opération.

Ouvrant les travaux, Christian ABOKE-NDZA, directeur de cabinet a, au nom du ministre d’État, rappelé le contexte de la tenue de cet atelier en s’appuyant sur l’engagement du gouvernement pris depuis le recensement physique des agents civils de l’état de 2016 dans le but de maitriser les effectifs, la masse salariale, les statistiques et de mettre en place une administration moderne et performante avant d’exhorter les participants à l’atelier de mutualisation des plateformes qui intègre les enseignants volontaires et communautaires, à produire les livrables attendus de bonne facture.

Pendant quatre jours, les participants, venus des ministères en charge de la fonction publique, des finances à travers le projet numéro d’identification unique(NIU) et de l’agence congolaise des systèmes d’information(ACSI), du ministère de l’enseignement préscolaire ,primaire , secondaire et de l’alphabétisation(MEEPSA), ont abordé les thématiques de la mutualisation des plateformes NIU et SEBEM du PRAASED, la convergence des ressources humaines, la feuille de route de l’enrôlement biométrique, la communication et le budget de l’opération.

 Dans une approche de mutualisation, la plateforme NIU a été retenue pour l’enrôlement biométrique de manière globale car elle présente un éventail d’options plus larges que la plateforme du PRAASED. Ce recadrage nécessitera une réallocation des ressources relatives à l’enrôlement des enseignants volontaires et communautaires vers l’opération de l’enrôlement biométrique des agents civils de l’État, en vue de constituer une mutualisation des ressources.

Aussi, le manuel de procédures de l’opération d’enrôlement biométrique des agents civils de l’État intègre les enseignants volontaires et communautaires, le texte mettant en place la commission mixte d’organisation a été amendé, la fiche d’enrôlement des enseignants volontaires et communautaires a été proposée.

L’enrôlement biométrique tiendra compte de l’effectif réactualisé de 54 364 agents civils de l’État recensés, des 14 030 enseignants volontaires et communautaires et celui des agents civils de l’État nouvellement recrutés.

Le volet enseignants volontaires et communautaires a été intégré, le matériel bureautique proposé et le nombre des agents recenseurs à former revue à la hausse. Certaines rubriques de la feuille de route initiale ont été supprimées, la nouvelle cible de enseignants volontaires et communautaires a été également pris en compte dans le développement des messages et la conception des supports de communication.

Présidium de la clôture de l’atelier

Des outils de communication tiendront compte de l’importance de l’enrôlement biométrique, de la liste des pièces administratives à fournir par l’agent recensé, à enrôler, l’enseignant volontaire et communautaire, du respect de la confidentialité des données biométriques.

Le projet de budget de l’opération d’enrôlement biométrique a été revisité pour les trois phases, Brazzaville, départements et missions diplomatiques à l’étranger intégrant le volet enrôlement des volontaires et communautaires du MEPPSA.

Le directeur de cabinet a clos les travaux en soulignant le caractère urgent de cette opération car, estime-t-il, « notre satisfaction sera totale lorsque l’agent civil de l’État enrôlé recevra sa carte professionnelle et son numéro d’immatriculation unique ».

Les conclusions de cet atelier feront l’objet d’une restitution auprès des hautes autorités de l’État et de Banque mondiale, pour la suite à donner à la réalisation de l’enrôlement biométriques des agents civils et l’État, des enseignants volontaires et communautaires.

Notons que cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 2 du PRISP, relative à la modernisation de l’administration publique, et de la réalisation des activités de la sous-composante 2.1 sur l’amélioration de la capacité de gestion de la fonction publique et contribuera à l’atteinte de l’indicateur de résultats 3 « Pourcentage des fonctionnaires actifs civils enregistrés dans le système intégré de gestion des ressources humaines de l’État (SIGRHE) ».

Raymond NTI

Responsable communication du PRISP

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.