Derniers articles
  • Home
  • Articles
  • PRISP/GOUVERNANCE : DES ORIENTATIONS POUR PLUS DE PERFORMANCE

PRISP/GOUVERNANCE : DES ORIENTATIONS POUR PLUS DE PERFORMANCE

Par du 22 février 2021 0 622 Views

Le Projet des réformes intégrées du secteur public (PRISP) a tenu sa deuxième session extraordinaire du comité de pilotage, le lundi 21 février 2021, à Brazzaville. Cette session a été consacrée à l’examen du dossier de restructuration du projet décidée à l’issue de la revue à mi-parcours du Prisp qui a permis de détecter des défaillances dans la mise en œuvre du projet.

Placée sous l’autorité de monsieur Gervais BOUITI-VIAUDO, conseiller spécial du Premier Ministre, chargé de la gouvernance, président du comité pilotage du PRISP, qu’assistaient monsieur Ferdinand-Sosthène LIKOUKA, premier vice-président, directeur de cabinet du ministre du plan , de la statistique, de l’intégration régionale, des transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, cette deuxième session extraordinaire a connu la participation du nouveau chargé de projet du Prisp, Ousmane DEME, spécialiste en gouvernance accompagné de deux consultants en charge de la restructuration du Prisp et le responsable communication du bureau de la Banque mondiale à Brazzaville.

Les travaux ont permis aux membres du comité de pilotage de s’approprier la démarche de la restructuration du Prisp à travers la présentation de la synthèse du rapport de l’autoévaluation du projet, de la synthèse du rapport d’évaluation E-tax et de la démarche de la restructuration proprement dite du Prisp.

La restructuration est une opération par laquelle la structure organisationnelle du projet serra remaniée en vue d’atteindre une nouvelle configuration. La revue à mi-parcours du Prisp d’octobre 2020 a recommandé la restructuration du projet pour cause de moyenne performance sur les résultats finaux attendus. Cet état de fait est également soutenu dans le rapport d’autoévaluation commandé par le Gouvernement qui a détecté les faiblesses et les responsabilités de toutes les parties prenantes dont la Banque mondiale.

Évoquant la restructuration, le chargé de projet, Ousmane DEME a rappelé que le Gouvernement par le truchement de madame le gouverneur de la Banque mondiale pour la République du Congo a sollicité la restructuration du Prisp en formulant les orientations et changements à apporter au projet pour plus de performance.

Le chargé de projet, Ousmane DEME pendant sa présentation au CoPil ( Crédit Rcom Prisp)

Au terme des présentations, les participants ont exprimé quelques préoccupations qui ont été éclairés par les réponses des membres du bureaux et se résument en la tenue d’un dialogue franc avec le ministère en charge des finances sur le dossier E-tax et de la série des rencontres avec les bénéficiaires pour une évaluation des activités et des précisions sur la démarche de restructuration du projet. Un calendrier des rencontres avec les bénéficiaires a été proposé pour consolider l’action de la restructuration du Prisp.

Le Prisp est un outil important de gouvernance pour la République du Congo car arrimé à l’axe principal du Plan National de développement (PND) 2018-2022, aux grands secteurs de la cellule de suivi de la gouvernance (CSRG) et incarne la gouvernance de tout le portefeuille de la Banque mondiale en République du Congo.

La restructuration du Prisp préconise des mesures correctives permettant d’atteindre les résultats escomptés contenus dans le document d’évaluation du projet (PAD) et encadrés par l’accord de financement du Prisp.

Raymond NTI

Responsable communication du PRISP

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *