Derniers articles
  • Home
  • Articles
  • CONGO: BIENTOT DES ACTIONS DE COORDINATION DU CPIA CONGO POUR L’EFFICACITE DE L’AIDE AU DEVELOPPMENT

CONGO: BIENTOT DES ACTIONS DE COORDINATION DU CPIA CONGO POUR L’EFFICACITE DE L’AIDE AU DEVELOPPMENT

Par du 5 février 2020 0 212 Views

Les participants à l’atelier d’appropriation de l’outil l’évaluation de la performance des politiques et des institutions nationales(CPIA), tenu du 29 au 31 janvier 2020 à Kintélé, ont formulé de nombreuses recommandations visant à mieux mesurer la capacité des structures politiques et institutions nationales. Des recommandations qui une fois mises en œuvre permettront la coordination du CPIA Congo pour soutenir la croissance durable et l’utilisation efficace de l’appui au développement afin de renseigner les pouvoirs publics sur l’impact de leurs efforts déployés.

Placé sous le patronage de  Ingrid Olga Ghislaine EBOUKA-BABACKAS, ministre du plan, de la statistique et de l’intégration, l’atelier organisé grâce à l’appui financier de la Banque mondiale à travers le Projet des réformes intégrées du secteur public (PRISP) a permis aux participants venus des différentes administrations publiques d’identifier les principaux défis et de formuler des recommandations  à travers l’adoption des indicateurs des politiques et institutions nationales. Un cadre de partage d’expérience à travers la mise à contribution des connaissances techniques afin de susciter la perception de l’intérêt des réformes  en vue de la performance de l’action publique.

Animés par l’équipe des experts de comité technique de suivi et évaluation des réformes du ministère des finances de la République démocratique du Congo, conduite par le coordonnateur dudit comité monsieur Félicien MULENDA KAHENDA, les travaux de cet atelier avait, entre autres, objectifs de rechercher des voies d’amélioration de la performance des politiques et institutions au Congo.

Satisfait des fructueux échanges et de l’engouement qui a prévalu au cours des travaux, monsieur Félicien MULENDA a souligné que : « Nous sommes venus pour voir ensemble avec les experts du Congo comment on va booster la notation du pays. C’est d’abord pour notre propre bien, la gouvernance si elle est améliorée va profiter en premier lieu aux habitants du pays. Je suis très satisfait du partage d’expérience que nous venons d’avoir avec les amis. On s’est rendu compte qu’ils avaient toutes ces connaissances  et qu’il fallait juste un déclic». 

Les participants lors des travaux

Des recommandations

Organisés en quatre groupes thématiques selon les composantes du CPIA axées sur la gestion économique ; les politiques structurelles; la politique pour l’inclusion sociale et équité ainsi que la gestion du secteur public et des institutions, les participants aux travaux ont formulé des recommandations pour garantir une meilleure évaluation de la performance des politiques et institutions nationales en République du Congo.

Dans son allocution d’ouverture des travaux, la Ministre en charge du plan a souligné que le CPIA qui est l’outil diagnostic annuel destiné à mesurer la qualité des structures politiques et institutionnelles publiques a pour objectif de  « …renseigner les pouvoirs publics sur l’impact de leurs efforts déployés pour soutenir la croissance et lutter contre la pauvreté ». Aussi, a-t-elle présenté l’atelier comme une opportunité à saisir afin d’identifier les problématiques dont la solution passe par une réforme et l’adoption d’indicateurs performants.

Parmi ces recommandations figurent celles relatives à la publication mensuellement les états sur l’exécution budgétaire; à leffectivité de la coordination de la gestión de la dette publique; au renforcement de la coordinnation entre la caisse congolaise d’amortissement (CCA) et le comité de cadrage macroéconomique; à la redynamisation du comité national de la dette publique; au  renforcement du  lien existant entre la CCA et le Trésor public; au renforcement de la transparence en matiere de gestión de la dette; à la centralisation de la gestión de la dette publique à la CCA; au respect scrupuleux de la stratégie annuelle des emprunts de l’Etat; à l’ harmonisation des statistiques monétaires et financières entre les services de la BEAC et ceux du ministère des finances en charge de l’élaboration du TOFE», indique le document synthèse des travaux.

Ces recommandations visent à faciliter le travail d’évaluation de la performance des politiques et institutions nationales.

Les participants pourront travailler efficacement lors des futures évaluations et l’expertise de la RDC s’est dit confiant de la capacité des experts congolais, à qui il a donné la méthodologie d’évaluation, de faire ce travail : « Je suis convaincu que la notation sera différente  lors de la prochaine évaluation prévue en 2020 qui  sera faite à l’issue de la confrontation entre ces experts et les experts de la Banque mondiale ».

Photo 1 : Photo de famille après l’ouverture des travaux.

Photo 2 : Une vue des participants lors des travaux

(Crédit Groupe Congo Médias)

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *