Derniers articles
  • Home
  • Articles
  • PRISP/REFORMES : BIENTÔT L’OPERATIONNALISATION DU CADRE DE GESTION DES INVESTISSEMENTS PUBLICS

PRISP/REFORMES : BIENTÔT L’OPERATIONNALISATION DU CADRE DE GESTION DES INVESTISSEMENTS PUBLICS

Par du 26 mars 2022 0 928 Views

Dans le but d’arrimer le dispositif de planification programmation budgétisation et suivi évaluation (PPBSE) aux exigences de la loi des finances et de rationaliser les investissements publics, il s’est tenu du 23 au 25 mars 2022 à Kintélé, un atelier sur l’opérationnalisation du nouveau cadre général de gestion des investissements publics.

Placé sous le patronage du ministre de l’économie, du plan, de la statistique et de l’intégration régionale, cet atelier de finalisation du cadre général de gestion des investissements publics et du plan opérationnel de mise en œuvre des actions à conduire dans le dispositif national de gestion des investissements publics, a regroupé les entités publiques en vue d’assimiler les nouvelles règles de gestion imposées par le cadre harmonisé de gestion des finances publiques.

Ces règles découlent des directives de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et du plan stratégique 2020-2029 de la réforme du système de gestion des finances publiques pour la mise en œuvre du plan national de développement (PND) 2022-2026.

Dans son mot de circonstance, le chargé de projet des réformes intégrées du secteur public (PRISP) à la Banque mondiale, Ousmane Bachir DEME, a rappelé que dès la mise en mise en œuvre du PRISP, en collaboration avec le ministère en charge des finances, ce projet s’est engagé à mener un diagnostic des finances publiques qui a adopté un nouveau cadre stratégique des réformes des financements publics.

Ce nouveau cadre a été suivi de l’adoption d’un plan d’action décennale .et est en cours d’actualisation avec l’assistance technique du Fonds monétaire international (FMI), pour tenir compte de l’accord sur la facilité élargie et les discussions en cours de l’appui budgétaire avec la Banque mondiale et les autres bailleurs de fonds.

Dans son discours d’ouverture, Sylver ETOU MBAN, directeur du cabinet par intérim du ministre en charge de l’économie, a précisé que l’observation de ces nouvelles règles se fera à travers le ‘’budget-programme’’ qui va supplanter le mode de gestion connu sous l’appellation de ‘’budget de moyens’’, applicable jusqu’à ce jour.

Cette réforme qui est en cours constitue un profond changement de paradigme qui appelle elle-même à une réforme du sous-secteur de la planification et de la gestion des investissements publics, lequel demeure en attente de la conduite des actions urgentes, afin d’assurer l’arrimage du dispositif de ladite gestion aux exigences du cadre communautaire en général et de la loi des finances en particulier.

Les participants ont été édifiés par les consultants sur le cadre juridique de la gestion des investissements publics, les règles du cycle de la planification, la programmation la budgétisation et le suivi et l’évaluation, les types de financements et de d’acteurs institutionnels, la gestion des investissements dans le cadre du budget programme. Ils ont également suivi avec attention le plan de mise en œuvre des actions à conduire dans le dispositif de gestion des investissements publics.

Ce cadre général de la gestion des investissements publics permettra de consolider et de bien dérouler le processus qui conduira à l’application du budget programme avec l’exécution des fiches projets dynamiques, objet du prochain atelier des cadres de la chaine de la recette et de la dépense, atelier soutenu par le PRISP.

Raymond NTI

Responsable communication du PRISP

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.