Derniers articles
  • Home
  • Articles
  • PRISP/REFORMES : VERS L’ACTUALISATION DE L’AVANT-PROJET DU PLAN STRATÉGIQUE DE LA RÉFORME DE L’ETAT

PRISP/REFORMES : VERS L’ACTUALISATION DE L’AVANT-PROJET DU PLAN STRATÉGIQUE DE LA RÉFORME DE L’ETAT

Par du 20 février 2022 0 916 Views

L’atelier de lancement de l’actualisation de l’avant-projet du plan stratégique de la réforme de l’Etat en vue de doter le gouvernement d’un outil de pilotage et de coordination des réformes, s’est tenu du 16 au 17 février 2022 sous le patronage du Premier ministre, chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso.

Organisé grâce à l’appui financier et technique de la Banque mondiale à travers son projet des réformes intégrées du secteur public (PRISP) et le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), cet atelier a été supervisé par Luc-Joseph OKIO, ministre délégué auprès du premier ministre chargé de la Réforme de l’Etat. Il a eu pour objectif de recueillir les analyses et les contributions pertinentes des participants en vue de l’actualisation de l’avant-projet du plan stratégique de la réforme de l’Etat.  Cet atelier a réuni près de 182 participants venus des institutions constitutionnelles, des administrations publiques, des universités, de la société civile, du secteur privé, des collectivités locales et des individualités.

Prenant la parole au nom de la représentante résidente de la Banque mondiale en République, Ousmane Bachir DEME, chargé des programmes de gouvernance à la Banque mondiale et chargé de projet PRISP, a rappelé le contexte de mise place du PRISP et les différentes activités appuyées par la Banque mondiale dans le cadre de la composante 2 du projet, relative à la modernisation de l’administration publique. Il a également souligné l’apport des partenaires techniques et financiers dont la Banque mondiale, dans l’engagement à appuyer le gouvernement dans les efforts de mise en œuvre des réformes.

Ouvrant les travaux, Anatole Collinet MAKOSSO Premier Ministre, Chef du gouvernement, a rappelé l’évolution institutionnelle de la réforme de l’Etat au Congo. Et d’affirmer que cette problématique a été suffisamment abordée par le Président de la République dans ses différents projets de société. Pour le chef du Gouvernement, le projet de société du Président, constitue un référentiel dans lequel il affirme sa volonté politique de bâtir un « Etat fort, protecteur et régulateur ».

Les travaux de cet atelier se sont déroulés en panel, groupes thématiques et en plénière. Plusieurs thématiques ont été abordés notamment «. Les participants ont été répartis en quatre groupes pour examiner les thématiques de la réforme de l’Etat de droit, de la rationalisation de l’Etat, des réformes économiques et financières et de la réforme de la gouvernance territoriale. Le travail consistait à examiner les matrices des diagnostiques élaborées sur la base de la méthode forces et faiblesses, opportunités et menaces, sur  vision d’Etat et orientations stratégiques du Président de la République : programme d’action du Gouvernement, engagements internationaux du Congo ; processus de la réforme de l’Etat, éclairage théorique : ce qui a marché, ce qui n’a pas marché, leçons apprises, les bonnes pratiques au cours des 10 dernières années ; Etat des lieux sur l’administration publique congolaise : défis, enjeux et perspectives.

Une vue des participants

Les travaux en plénière ont permis à chaque groupe thématique des restituer leurs résultats sous échanges fructueux et constructifs pour enrichir les documents. A l’issue des travaux, les documents de base ont été consolidés et soumis à une commission de relecture et serviront de base du nouveau plan stratégique de la réforme de l’Etat.

Clôturant les travaux, Luc-Joseph OKIO, ministre délégué à la réforme de l’État, a remercié l’ensemble des participants et a rappelé les missions de son département ministériel : Assurer le pilotage stratégique, la coordination et l’impulsion du processus de la réforme de l’Etat en vue de la réalisation de la vision politique et des orientations stratégiques du Chef de l’Etat.

Ce processus lancé va se poursuivre par les diverses consultations avec les parties prenantes dont le but est d’inscrire le plan stratégique de la réforme de l’Etat dans une approche inclusive et participative avant sa validation au cours d’un autre atelier. La Banque mondiale à travers le PRISP reste attentive pour appuyer le processus de la promotion de l’administration congolaise transformée à sa structure, son organisation et son fonctionnement adapté aux standards internationaux.

Raymond NTI

Responsable communication du PRISP

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.